PRENEZ DE LA HAUTEUR...

Massive et montagneuse avec près de 70000 km2, de Moulins à Nyons, et d’Aurillac à Thonon, et comptant plus de 8 millions d’habitants (presque autant que l’Autriche ou la Suisse…), Auvergne-Rhône-Alpes est la 2e région la plus riche de France, avec un PIB de 263 milliards d’euros, et la 4e région de l’Union européenne (le poids économique d’Auvergne-Rhône-Alpes dépasse par exemple celui de la Finlande). 2e région la plus innovante de France, avec 7 milliards d’euros de dépenses en R&D, (14 % de l’effort national), réalisés à 69,4 % par les entreprises et représentant 2,7 % du PIB (2,2 % au niveau national), ses quatre métropoles régionales (Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand et Saint-Etienne) occupent les quatre premières places nationales pour l’intensité en inventions.


Elle est aussi au 2e rang pour le nombre d’entreprises exportatrices de biens (16 426) et la 3e porte d’entrée aérienne en France avec l’aéroport Lyon-Saint Exupéry, reconnu meilleur aéroport européen de sa catégorie en 2019, qui a accueilli 11 millions de passagers en 2018 avec 131 lignes aériennes dont 74 en Europe et 30 intercontinentales. Auvergne-Rhône-Alpes est encore la 2e région française pour l’emploi dans le secteur marchand (2,3 millions d’emplois salariés).


JULIETTE JARRY EN UNE

Et avec plus de 500 000 emplois sur 52 000 sites, Auvergne-Rhône-Alpes est 1re région industrielle de France, générant 18,3 % de la valeur ajoutée en Auvergne-Rhône-Alpes contre 14,3 % en France métropolitaine.


Avec 342 712 étudiants, Auvergne-Rhône-Alpes forme 15 % des élèves-ingénieurs de la France et compte 8 universités et 50 grandes écoles, avec des établissements répartis sur 69 sites. Trois associations ou communautés d’universités et d’établissements (Université de Lyon,Grenoble-Alpes et Clermont Auvergne) structurent ces institutions académiques. 8 très grandes infrastructures de Recherche y sont implantées. Parmi les points forts de la recherche, on peut notamment citer la santé et les biotechnologies, les sciences physiques, l’environnement, les nanotechnologies, la chimie et les textiles techniques, l’énergie, le numérique, les sciences pour l’ingénieur.



L’un des quatre Instituts Interdisciplinaires nationaux d’Intelligence Artificielle (3IA) de France est localisé à Grenoble. 40 000 chercheurs* travaillent dans les centres régionaux de recherche publics et d’entreprise. Une trentaine de pôles de compétitivité et clusters innovent dans les domaines d’excellence de la région : 13 des 56 pôles de compétitivité labellisés au plan national sont implantés en Auvergne-Rhône-Alpes, 8 y ayant leur siège. Ces chiffres placent la région à la 1ère place des régions numériques en France, après Ile-de-France et avec près de 70000 emplois dans le ce secteur, la région est par exemple en 1ère position quant l’emploi dans l’édition de logiciels, jeux et programmation. Un emploi sur douze créé en région l’est dans une entreprise du numérique, soit environ 8,5 % du total des créations d’emploi en région, alors que le secteur ne représente que 3 % de l’emploi total. A noter que 49 % des entreprises du numérique exportent et que 21 % sont implantées à l’étranger.



Pour 2020, comme l’indique Juliette Jarry, Vice-Présidente en charge du numérique, la Région veut axer son action autour du développer des ressources par le développement des formations dans le Campus région du Numérique  accélérer la transformation numérique de tous les secteurs d’activité et stimuler la compétitivité des entreprises industrielles via une Usine de recherche et d’innovations sur « l’industrie du futur ». Ainsi le début de cette nouvelle décennie pourrait bien voir l’éruption effusive du Volcan Numérique d’Auvergne Rhône Alpes.