L'engagement Républicain !

Le livre du groupe #DelboPresse : L'engagement républicain disponible dès le 1er Décembre 2020 !

Aujourd'hui, en 2020, nous célébrons le 150e anniversaire de la proclamation de la Troisième République. Si l’on parle de la Troisième République, c’est qu’il y en a eu deux autres avant, de durées beaucoup plus réduites. La Première fut amenée par la Révolution française, succédant à la monarchie constitutionnelle disparue le 10 août 1792 avec la prise du palais des Tuileries, et qui dura jusqu’au couronnement de Napoléon en tant qu'empereur en 1804. Il fallut attendre 1848 , après l’empire, la restauration et la monarchie de Juillet pour que la Seconde République soit instituée le 24 février, jusqu’à la proclamation de Louis-Napoléon Bonaparte comme empereur le 2 décembre 1852.


La défaite de l'armée française dans la bataille de Sedan, qui a marqué la reddition de l'empereur Napoléon III à la Prusse, conduit à la désintégration de l’empire, pour laisser place, le 4 septembre 1870, à une République encore fragile. Ce sera pourtant l'un des régimes les plus stables de l'histoire française, car il ne sera levé qu'en 1940, avec la défaite de la France lors de la Seconde Guerre mondiale.


La Quatrième République entre en vigueur le 27 octobre 1946 jusqu’au 4 octobre 1958. Elle est instituée après la libération de la France de l'occupation allemande. Malgré la grave crise qu'avait connue la Troisième République au cours des années 1930, cette nouvelle République elle reste globalement fidèle au modèle de la république parlementaire qui s'était imposé à partir de 1875.


En 1958, Charles De Gaulle soumet à référendum son projet de régime semi-présidentiel dans le cadre d’une nouvelle Constitution. Cette dernière marque une rupture par rapport à la tradition parlementaire de la République française dans la volonté de renforcer le rôle du pouvoir exécutif en vertu des pouvoirs accordés au président de la République. Le rôle central de ce dernier étant consolidé par la légitimité découlant de son élection au suffrage universel direct, instaurée par référendum en 1962, ainsi que par l'alignement de la durée de son mandat sur celui de l'Assemblée nationale depuis 2002. Pour revenir aux 150 de la République, après Sedan, la France se dégageait de l'odeur de la poudre à canon mais gardait en elle la peur des insurrections et de la guerre civile. Au milieu des décombres fumant de l’empire finissant, elle choisit cependant, par la grâce d’un homme au grand coeur, Leon Gambetta (1), la voie de la démocratie, et le chemin de la liberté avec l’avènement de cette Troisième République.


Une république encore faible et chancelante, dont les ennemis guettaient les moindres faux pas, lui mettant bâtons dans les roues et antirépublicains aux sommets (l'Assemblée nouvellement élue en 1871 est majoritairement monarchiste: sur 675 élus, environ 400 monarchistes, 250 républicains, et quelques bonapartistes ; Jules Grévy républicain modéré soutenu par les monarchistes est élu président de l'Assemblée nationale ; Adolphe Thiers, ancien ministre de l'Intérieur de Louis-Philippe est nommé chef du pouvoir exécutif de la République française à une quasi-unanimité…), mais de conquête à travers les idéaux d'égalité et d'unité. Les années suivantes ont sécularisé la France, séparant l'Église et l’État, développant ainsi la Laïcité dans le pays; rendant l'éducation obligatoire et gratuite; développant les libertés d’écrire et d’informer, la liberté d'association; les syndicats et même les congés payés.


Si la Troisième République est l'ère de la conquête, nous devons d'abord remercier les Institutions, l’Ecole et ses fameux Hussards Noirs de la République, bien sûr, surnom donné aux instituteurs (par Charles Peguy) après le vote des lois scolaires dites « lois Jules Ferry » et le vote de la loi de séparation des Églises et de l'État en 1905, dont la mission fondamentale, assurer l'instruction obligatoire, gratuite et laïque de tous les garçons et de toutes les filles de France âgés de 6 ans révolus à 11 ans pour ceux admis au certificat d'études primaires ou à 13 ans pour les autres dans un cadre républicain et civique, afin de « faire disparaître la dernière, la plus redoutable des inégalités qui vient de la naissance, l'inégalité d'éducation » comme l'avait déclaré Jules Ferry dès 1870. Mais aussi le Parlement, Députés et Sénateurs, représentants du pays, de ses territoires et de ses idéaux faisant de l’Assemblée Nationale et du Sénat, les lieux de débat, de réflexion et d’échanges d’idées, et par représentation portant la voix de la France. Cependant, la Troisième République est tombée lorsqu'elle a trahi ses idéaux, lorsque la violence banalisée et la haine libre se sont déversées sur le territoire, ensevelissant l'esprit de conquête sous celui de la défaite. Il fallut en passer par ces années noires pour que les Hommes retrouvent amour et fraternité, symbole de notre France républicaine et ouverte : ce fut le renouveau républicain au sortir de la guerre, un nouveau Pacte avec la Nation, bâtit sur les fondations des idéaux du CNR.


Aujourd'hui, nous sommes dans une situation extrême où doutes et tensions sont plus élevés que jamais, mais aussi où opportunités et espoirs n'ont jamais été aussi grands. Si les débats d'hier ont été décisifs, ceux du moment ne sont pas moins importants: crise climatique, évolution de notre économie, nouvelles solidarités, nouvelles peurs…


Pour faire face à ces enjeux, nous avons besoin d'un esprit républicain novateur pour garantir que notre République ne se défasse pas, à l’image dont la Troisième s’est perdue. Les Institutions doivent continuer de constituer le socle de notre vivre ensemble. Le Parlement doit prendre toute sa place, continuer d’être un lieu où les idées sont débattues et les lois sont écrites. Mais au regard de notre Histoire, les territoires et les communes ont aussi un rôle, premiers maillons de la Nation, ils doivent permettre aux Citoyen d'exprimer leurs points de vue et leurs aspirations.


Ce livre de 180 pages met en avant ces hommes et ces femmes de notre nation qui en font la république Française. Ils viennent du nord au sud et de l'est à l'ouest de notre pays ils nous parlent de l'engagement républicain.


180 pages de retours d'expériences, de passion et.... d'engagements !


Le Groupe DELBO PRESSE souhaite ainsi remercier l'ensemble personnes qui ont rédigés ces pages.


Merci !


La rédaction


(1) : Le 11 novembre 1920, pour le cinquantenaire de la proclamation de la Troisième République, le cœur de Léon Gambetta est transféré au Panthéon, où il repose dans une urne placée dans l'escalier descendant à la crypte.