top of page

« Ils font bouger la France » : soirée de gala réussie au Congrès de maires de France

A l’occasion du 104ème Congrès des maires de France, Delbo Presse avait convié à Paris des élus des territoires et des chefs d’entreprises engagés pour l’innovation dans leurs domaines. Une rencontre unique entre deux mondes qui ne se connaissent pas toujours mais qui ont en commun de travailler dans la même direction : celle de l’attractivité de nos territoires.

Olivier de Brabois et Jean-Philippe Delbonnel
Olivier de Brabois et Jean-Philippe Delbonnel

Chefs d’entreprises, directeurs généraux des services, élus, directeurs de cabinets… quelque 150 invités avaient répondu présent à l’invitation du groupe Delbo presse lors d’une soirée de gala organisée le 22 novembre dernier au sein des salons de l’hôtel Mercure, porte de Versailles à Paris. Un cadre prestigieux situé en face du Parc des expositions où se tenaient simultanément le 104ème Congrès des maires de France et le Salon des maires et des collectivités locales (SMCL) sur lequel Delbo Presse était également présent. Deux évènements nationaux majeurs dans la vie des territoires et des acteurs économiques qui illustrent la démarche de fond entreprise par Delbo Presse. Le groupe présentait en effet deux publications inédites. D’un côté, un hors série intitulé « Ils font bouger la France », donnant la parole à 64 chefs d’entreprises de toutes tailles, porteurs d’innovation. Ce numéro du « Journal des territoire » est né de l’écoute de quelque 1 500 acteurs économiques. De l’autre, un ouvrage, fruit de onze mois passés à sillonner les communes à la rencontre des élus qui les font vivre et qui s’efforcent de les réinventer. Or, « on n’invente jamais rien, on s’inspire d’autres », résumait Olivier de Brabois, rédacteur en chef du journal des départements, saluant l’agilité et la vision des élus locaux dans un contexte où « l’État entrave plus qu’il n’aide ».

Une vitrine pour la « terreaurialisation »

D’où l’importance de « porter la voie de nos territoires », rappelait Jean-Philippe Delbonnel, président de Delbo Presse. A cet effet, le fondateur du groupe a défendu la notion de « terreaurialisation ». Ce néologisme évoque la possibilité de construction dans les territoires ainsi que l’importance du terreau local comme socle pour aller de l’avant. Cette territorialisation est, bien sûr, l’affaire des élus et de leurs équipes mais aussi celle des entreprises, apporteuses de solutions et de moyens pour les mettre en œuvre. « Le dénominateur commun est la passion de ceux qui innovent et qui agissent jour après jour au service de nos citoyens et de nos collectivités. C’est dans nos territoires que s’invente l’avenir », martelait Jean-Philippe Delbonnel, saluant également l’action des chefs d’entreprises. Cette volonté d’engagement est partagée par les dirigeants territoriaux qui donnent corps aux projets que portent les exécutifs locaux. « Nous sommes aux côtés des élus, en synergie et en réseau, face aux défis immenses qui nous font face », rappelait Hélène Guillet, présidente du Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales (SNDGCT), fort de ses 4 000 cadres.

Des élus en première ligne

Dans cet effort, les élus peuvent également compter sur leurs collaborateurs de cabinet, comme le rappelait Fabien Leroy, secrétaire général de l’association Dextera qui rassemble ces hommes liges de la droite et du centre. « Nous faisons l’interface entre les élus, les associations les entreprises, la presse pour faire porter la voix de nos collectivités », soulignait-il. Un même sens de l’intérêt général que portent Yasmine Mecibah et Jean-Jacques Gourhan, co-présidents de Dircab. Cette association réunit les collaborateurs de cabinet des collectivités de gauche, socialistes, écologistes et progressistes. Quant aux exécutifs locaux, ils étaient eux aussi présents pour faire entendre leur voix via l’Association des élus de France (AEF). « Nous avons créé l’association il y a deux ans, quand nous nous posions des questions sur l’état du pays traversé par les fractures économique, urbaine, territoriale et sanitaire », rappelait son président, Driss Ettazaoui, conseiller municipal d’Evreux et troisième vice-président de l’agglomération d’Evreux Portes de Normandie. « Nous sommes partis à cinq et 240 élus nous ont maintenant rejoints », ajoutait Rudy Kazi Matsika, délégué général de l’association et conseiller municipal de Saint-Germain-Lès-Arpajon. Ces élus partagent la passion d’agir malgré un contexte difficile car « les administrés ne connaissent pas le préfet mais ils connaissent tous leur maire qui est « à portée de baffe » alors qu’il n’exerce pas toujours les compétences nécessaires .» Au-delà des compétences exercées, la réussite de l’action publique est souvent une affaire d’engagement. En cela, elle dépasse les individualités et les clivages partisans pour mobiliser tous les talents : ceux des équipes municipales, de leurs administrations mais aussi des partenaires que sont les entreprises et les associations. « Le monde des élus a besoin de celui du privé pour transformer la France or ils se méconnaissent parfois », constatait Rozenn Kernanet, chargée de relations médias et des partenariats au sein de Delbo Presse. Nul doute que cette première soirée de gala aura permis à ces mondes de commencer à tisser des liens au service de l’intérêt général.

Jean-Philippe Arrouet

Comments


bottom of page